mercredi 27 juillet 2011

Une super sortie : la bibliothèque

Nous avons fait hier après-midi notre sortie mensuelle à la bibliothèque municipale (encouragés, il est vrai, par une météo pourrie). Ça peut paraître tout bête mais c'est à chaque fois une sortie agréable. Il faut dire, je suis boulimique de lecture et loin d'avoir les moyens de me payer tous les livres que j'aimerais lire. Mon Grand doux, du haut de ses deux ans et demi (et qui a une carte de lecteur depuis ses quatre mois), semble suivre pour le moment l'addiction maternelle et la bibliothèque est un bon moyen de se procurer magazines, livres et CD. Quant au Minidoux, qui s'était contenté jusqu'à présent de roupiller dans son écharpe, il commence à bientôt 5 mois à écouter de petites histoires... Bon, comme tout bébé lambda, il n'a de cesse d'essayer d'avaler tout imprimé qui passe près de ses mains potelées ("Mais non, Minidoux, le livre se dévore AVEC LES YEUX, et puis on va se faire jeter par la bibliothécaire", mais il parait que c'est ainsi que naissent les bébés-lecteurs...

J'encourage vraiment ceux qui hésitent à inscrire des enfants très jeunes à le faire.
Tout d'abord, l'inscription est très souvent gratuite pour eux, c'est donc une activité qui ne coûte rien (à part nos impôts), à notre époque de marchandisation à tout crin.
Ensuite, les bibliothécaires des secteurs jeunesse sont passionnées par leur métier. Elles auront une sélection originale de livres sur tous les thèmes qui passionnent les bouts de choux (la ferme, les pompiers, le chantier). Elles peuvent aussi conseiller les parents sur des albums pour aborder avec les petits, par le biais de la littérature jeunesse "des sujets qui fâchent" comme l'alimentation, les colères ou le pot. Elles peuvent également faire découvrir des albums peu connus, non réédités, ou qu’on n’aurait pas acheté aux enfants en pensant à tort qu'ils ne seraient pas intéressés. En clair, ça change des T’choupi (Petit ours brun, POB pour les intimes, Popi et compagnie).
Enfin, une bibliothèque reste un lieu particulier à apprivoiser et avec lequel se familiariser, et qu'aucune collection personnelle ni BCD d'école ne peut remplacer. C’est vraiment attendrissant de voir son petit garçon, déjà un habitué, se choisir une petite pile de livres et s’installer sur un des coussins pour les feuilleter pendant plus d’une demi-heure puis d’aller dire à la bibliothécaire « ze veux des histoires de tracteurs » (« S’IL TE PLAÎT, Grand Doux, on dit S’IL TE PLAÎT »). Pour moi, c’est ainsi que se constituent des habitudes de lecteur, avant même la maternelle, bien loin des débats surgonflés sur l’apprentissage de la lecture.

Voilà donc notre moisson d’hier :

Mention spéciale du Grand doux et de sa souricette de mère pour Cacanimaux (on est en plein dedans, excusez le mauvais jeu de mots) et La saucisse de Cornichou (Ce midi, dans l'assiette de Cornichou, il y a une belle saucisse. Mais voilà que maman la coupe en cinq…Ou comment naissent les drames des tout-petits)., tout deux de Benoît Charlat . Mention très bien aussi pour  PLOUF d'Emile Jadoul , premier livre qui a fait rire Minidoux aux éclats.

Et vous, fréquentez-vous les bibliothèques ? Vos enfants apprécient-ils cette activité ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire