jeudi 19 janvier 2012

Autour d’un automate...

Il aurait pu jouer dans Star Wars, ce beau robot
Ce matin je quitte ma banlieue pour le centre-ville de Grenoble. Entre deux lèche-vitrines, Minidoux roupillant dans sa poussette, je me dis que je ferais bien de déposer le chèque qui traîne au fond de ma poche au guichet de la Poste. Que nenni ! Remettre un chèque à un guichet, c’est une pratique presqu’aussi moyenâgeuse que l’interdiction du prêt à intérêt ou la prison pour dette. Bref, c’est complètement dépassé. Adieu guichetier, bonjour l’automate de remise automatique de chèques !

 Je dois dire que l’engin m’a bluffée : une fois mon chèque, pourtant un peu chiffonné par son séjour dans mon jean, introduit dans la fente ad hoc, il est scanné instantanément et son montant d’affiche sur l’écran. Je n’ai plus qu’à confirmer, rentrer mon numéro de compte, et prendre mon reçu. Le tour est joué !

C’est impressionnant de voir comment la technologie, moyennant quand même un petit effort du client, peut décharger les employés de tâches fastidieuses (il faut bien reconnaître que remplir un formulaire de remise de chèque n’est peut-être pas le job le plus épanouissant). Cependant, comment oublier que ce bel automate trônant dans le bureau de poste, c’est aussi sans doute du travail en moins dans notre agglomération ? Le tout dans une France qui compte quand même 4 millions de chômeurs ! Quand j’étais enfant, je pensais que dans les années 2000 nous vivrions entourés de machines qui nous faciliteraient la vie. Est-ce vraiment le cas ? Finalement, un tel bijou ne profite qu’aux entreprises qui les possèdent, sans souci d’allégement du travail. La technologie ne serait-elle pas confisquée à ceux qui en auraient besoin ? On peut aisément imaginer, en prime, que les grosses-têtes qui développent de tels systèmes se sont formées, d’abord dans le primaire et le secondaire, puis dans les prestigieuses grandes écoles, c'est-à-dire aux frais de toute la communauté…  Ladite communauté bénéficie-t-elle réellement de son « retour sur investissement » ?

Enfin, si une gentille opératrice se propose d’aider le client béotien à faire marcher la nouvelle bête, qu’en sera-t-il dans quelques temps, pour les personnes âgées ou peu à l’aise avec l’informatique ? N’est-ce pas imposer un fardeau supplémentaire aux personnes les plus fragiles et accroître leur isolement ? Ne risquent-elles pas de devenir des citoyens de seconde zone…

Enfin bref, voici toutes les petites réflexions qui me sont passées par la tête devant la super machine. Parfois, le progrès est quand même un peu inquiétant.

8 commentaires:

  1. J'avoue que moi j'aime beaucoup les automates... Mais je comprends quand même tes craintes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aime beaucoup ces machines "futuristes", ce qui me gène c'est que le progrès est en quelque sorte confisqué jusqu'à devenir une régression pour d'autres personnnes (j'espère que tu vois le truc;))

      Supprimer
  2. Encore une façon de réduire les emploies peut etre bien ...

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si encore le temps gagné grâce à ces machines permettaient aux hommes de se consacrer à d'autres activités plus agréables ou utiles...

      Supprimer
  4. moi jai deposé un cheque le 30/10 à 11h et toujours rien??? vous savez pourquoi?
    on mavait dit que ca serait sur mon compte dans la meme journee de mon depot ...
    jattends tjrs a ce jour... :(

    RépondreSupprimer
  5. depot via l' automate bien sur^^!

    RépondreSupprimer
  6. En effet, sur le compte dans la journée, ça me paraît un peu optimiste... Gardons bien nos preuves de dépot !

    RépondreSupprimer