jeudi 20 octobre 2011

Un mercredi bien ordinaire

Mercredi c’est grasse mat ‘, enfin ça veut dire que tout le monde est levé à 7h35.Les doux font un câlin. Les deux toussent et ont le nez qui coule.

8h : Il est temps de déjeuner. Pas de bol, il n’y a plus de pain. Il y a des biscottes, des biscuits, de délicieuses madeleines, des yaourts, mais pas de pain. Evidemment Grand Doux ne veut que des tartines… Cris et chouineries. Mouchage de Minidoux au sérum phy pour couronner le tout.

Le programme de la matinée prévoit une visite à notre supermarché préféré. L’été, nous ne faisons pas trop de courses, grâce au potager familial, mais là, le frigo a des allures de désert. Par chance, il y a de la place à la garderie pour Minidoux, je n’aurai à gérer que le grand.

8h45 : Départ à la garderie. Hurlements habituels des Doux dès lors qu’ils se font sangler dans leurs sièges auto.

9h : Arrivée à la Garderie. Grand Doux se rue sur les jouets et pique une petite voiture à une petite fille, obligeant la malheureuse auxiliaire de puériculture à aller chercher des jouets supplémentaires.  Dépôt du petit après une tétée. « Ze veux rester à la garderie avec mon frère » « non, ce n’est pas possible » (et c’est un peu dommage…).On reprend la voiture, je me rends compte que j’ai oublié la liste de courses, longue comme un jour sans pain. Retour express dans l’appartement.

9h30 : Enfin, nous sommes au centre commercial. On fait une petite visite à la supérette bio pour trouver ce qu’il va manquer à l'hypermarché. Moment de grâce dans les rayons car Grand Doux me suit gentiment en poussant le petit caddie. On pose ces premières courses dans le coffre du Berlingo.

10h : Passage à la pharmacie pour racheter une 25ème sucette pour le bébé. Car Minidoux n’aime que les sucettes Nuby orthodontiques 0-6 mois, et recrache dédaigneusement tout autre modèle. Evidemment, ces fabuleuses tétines sont rigoureusement introuvables chez nous. Mais depuis que Minidoux a perdu sa dernière Nuby faute à un attache-sucette défaillant, c’est le grand test permanent  des tétines à la maison. Sans beaucoup de succès.

10h15 : Arrivée au mythique Carrouf’, liste en main. Grand Doux, vautré installé dans le caddie, demande à voir les jouets, et évidemment craque sur un puzzle Flash McQueen. Je refuse (son anniversaire et la débauche de cadeaux qui va avec sont pour bientôt). Il fait un peu la tête (« ze veux plus mon anniversaire »), puis se souvient que je lui ai proposé de lui acheter un cahier. On choisit un cahier premier prix que Grand Doux serre contre son cœur.

10h30 : Il va falloir se presser, on a presque rien trouvé de la liste et la garderie ferme à midi. Recherche du shampooing douche pour Monsieur Doux, on ne trouve qu’un seul modèle, qui n’a l’air pas terrible. Et oui, il y a du shampoing, du gel douche, du bain moussant, mais pas de shampooing douche.  Je pose dans le caddie ce qui figure sur ma liste, oublie de vérifier quelques dates de péremption (oups, 3 pâtes à tarte à utiliser en une semaine..). 

11h Grand doux, crevé, comate dans le caddie, puis, au rayon surgelé, demande à aller aux toilettes. Panique. « Tu ne peux pas te retenir un peux, non, tu peux pas ? ». Abandon du caddie et course jusqu’au toilettes du centre commercial. Le pire est évité, de justesse.

11h15 : On a retrouvé notre caddie. Grand Doux réclame un paquet de 6 petits suisses à l’effigie de l’inévitable Flash. Je lui explique qu’une fois l’image enlevée, c’est exactement les mêmes petits suisses que le paquet qui en propose 24 pour à peine 10 centimes de plus. Il n’est pas vraiment convaincu et entreprend de convaincre un vieux monsieur qui patiente devant nous à la caisse qu’il est très malheureux. Il passe pour un marmot pourri gâté.

11h35 : On a payé. Rupture de stock sur les images promo Disney Panini que la famille Doux collectionne. Pas d’images promo donc. Il faut se presser pour récupérer Minidoux.

11h50 Arrivée à la crèche. Récupération d’un Minidoux un peu grognon (il n’a dormi que 25 minutes)

11h55 : Nouvel arrimage dans la voiture. Nouveaux hurlements. En fermant, la portière, je me rends compte que la vitre arrière à perdu une de ses vis de fixation : elle est purement est simplement en train de tomber ! On a trouvé notre activité de l’après-midi, ce sera le garage Citroën.

12h01 Hurlements du Grand doux qui s’est coincé les doigts dans la sécurité enfant de la portière.

12h05 : Arrivée à la maison. Je dégaine les granules d’arnica et le cold pack à l’effigie de Mme Catastrophe. Je range les produits frais dans le frigo (le reste attendra). Mme Catastrophe, abandonnée par le Grand doux, est récupérée par Minidoux, ce qui déclenche un pugilat fraternel. Grand Doux en vient aux mains et se fait renvoyer dans sa chambre, où il pique une grosse colère. Le petit déjà consolé en profite pour s’envoyer une petite tétée. Je vais chercher le grand, qui s’était au passage oublié dans son pantalon et n’osait plus sortir. Séance change et ménage.
La bien nommée


12h40 Repas (plat du jour préparé à l’avance, suivi de goinfrade de petits suisses)

13h30 C’est l’heure de la sieste. Chez nous, on lit toujours une petite histoire avant ce moment délicat. Pendant ce temps, le petit chouine de fatigue. Dodo pour les doux. Leur mère s’écroule dans le canapé un (trop) court moment avant de se rendre compte qu’elle n’a pas fini de ranger les courses. Ni de ranger la cuisine…

15h Minidoux se réveille et donne immédiatement libre cours à sa nouvelle passion : SE TENIR DEBOUT. Evidemment, l’activité requiert encore l’étayage maternel, notamment pour éviter de s’ouvrir le crâne sur l’angle de la table basse.  Minidoux debout en profite pour pratiquer quelques activités annexes (pourtant non-incluses dans son forfait) : taper du poing sur le disque dur de l’ordinateur portable, jeter la souris par terre, mordre dans le câble d’alimentation…

15h40 : Cauchemar du Grand Doux. Une petite visite m’apprend qu’il s’est endormi par terre après avoir quitté sa couche. Sauf que la continence à la sieste n’est, euh, pas tout à fait acquise. Ménage et change. Doux se rendort.

16h10 : Nouveau cauchemar, suivi d’un réveil grognon. Pendant ce temps, Minidoux, de très bonne humeur, se promène en rampant. Le Grand refuse de goûter et de s’habiller.

17h : Départ au garage. Nouvel arrimage dans les sièges autos honnis. « Ma p’tite dame, il faudra peut-être changer toute la vitre » « euh, z’êtes sûrs »  « Non finalement, nous avons pu resserrer les écrous, cela fait 15 euros ». Pendant ce temps Grand doux a retrouvé une camarade d’école. S’ensuit une course poursuite dans le hall de la concession, sous le regard admiratif du bébé et sous celui, désapprobateur, de la secrétaire.

18h : Trop tard, je n’irai pas au cours d’Aïkido (le mercredi soir, je fais une « pause doux » pour aller pratiquer ce bel art martial, enfin c’est la théorie). D’ailleurs, Monsieur Doux n’est pas encore rentré. Je remplace tatami, boken et autres jos par cuisine, étendage et bain du Grand. Le tout avec un Minidoux ronchon installé dans le BB-tai. Youpi.

18h45 : Il est où Monsieur Doux ?

19h : Arrivée de M. Doux. Le petit est mis en pyjama. Monsieur Doux me demande « pourquoi m’as-tu pris du shampooing douche, c’est du gel douche que je voulais »...

19h30 Repas. Je donne à manger à un Minidoux vraiment crevé. Je vais le coucher pendant que Grand et son père finissent leur repas.

20h15 Fin du repas (j’ai pu le récupérer en cours..). Ménage et rangement alors que M. Doux couche son aîné.

21h Ouf, les parents s’écroulent devant la télé. J’écris un peu pour le blog… Minidoux se réveille, pleure un peu, puis finit pas se rendormir quand je lui caresse les joues. Petit moment de répit.

Journée ordinaire, banale, mais oh combien crevante…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire